Enfants cachés, Enfants cassés

Publié le par AACCE

Emmanuel Blanchard auteur-réalisateur qui était venu nous présenter il y a deux ans le magnifique documentaire "Juifs et Musulmans : si loin, si proches" diffusé sur ARTE, nous a fait parvenir une vidéo de 8 minutes. Cette vidéo est le résultat d'un travail de ses élèves de Science Po sur le thème des  "enfants cachés" , travail pour lequel il avait sollicité l'AACCE. C'est cette vidéo que nous vous proposons. Pour la visionner, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous

https://drive.google.com/a/sciencespo.fr/file/d/0B9myuTOyhoNUUkxFQXBWU1JtSlE/view?pref=2&pli=1

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ramstein 25/04/2016 11:58

Bonjour, les aacce.
Je viens de visionner "enfants cachés, enfants cassés". Cette lecture a renvoyé chez moi, qui ai été le premier président de l'association "les enfants cachés", le rappel de souvenirs forts; en particulier cette liaison faite entre enfants cachés et enfants cassés; elle a laissé des traces écrites que j'ai envie de partager. En voici un copié-collé.

De cette expérience vécue aux Enfants cachés, Nietsmar a retenu quelques idées importantes à ses yeux.
Une erreur est à éviter, c'est de mettre un signe d'égalité entre enfants cachés et enfants cassés ou entre enfants cachés et enfants réussis. Ce ne sont pas les témoignages qui manquent, qui vont dans un sens ou dans l'autre. L’anecdote suivante illustre la chose assez bien. Il visite une exposition "l'immigration juive" à la mairie du 4ème arrondissement organisée par l’ association “la mémoire juive de Paris”. A la fin de l'exposition, un panneau donnait à lire:
"Il est à remarquer que ces orphelins, en dépit des difficultés et des problèmes psychologiques, sont devenus, dans la plupart des cas, des adultes bien insérés dans la société. Aucun n'a donné prise à la délinquance, certains, même, ont réussi une brillante carrière professionnelle, malgré tous les handicaps de leur enfance."
Ce qui est vrai. Mais ce qui est vrai aussi, c'est la réaction, sur le mode de la dérision qu’il a pu lire dans le livre d'or proposé aux visiteurs à la sortie: "En effet, les orphelins s'en sont bien sortis! La preuve: ma soeur s'est suicidée, et moi, pendant des années, j'ai dépensé une fortune en psychanalyse à raison de deux ou trois séances par semaine...".

Non, personne ne pouvait prévoir le devenir de ces enfants cachés. Néanmoins, le pédiatre et l’ancien enfant caché qu’il était a fait qu’il a retenu des éléments déterminants à ses yeux.
1. D'abord, puisque il est en vie, cet ancien enfant caché, c’est qu’il a bénéficié au moins d’un miracle, et a eu la chance d'avoir rencontré, même à son insu, des réseaux clandestins, préoccupés de sa survie.
2. Ensuite, les circonstances dans lesquelles il a été séparé de ses parents et dans lesquelles il les a retrouvés ou non. Ce ne peut être la même chose, en effet, d'être remis par sa mère, avec confiance, à d'autres grandes personnes, même inconnues, d'un côté, et de l'autre, retrouver la maison vide, par exemple, parce que les parents ont été arrêtés pendant notre absence.
3. la qualité de l'adulte ou de l'institution tutélaires, qui a abrité sa vie. Ce ne peut être la même chose non plus d'être pris en charge par une personne ou une institution, respectueuse de ce qu’il était et d'avoir été recueilli par une personne ou une institution dont l'arrière-pensée était d’adopter ou de convertir l’enfant caché.
4. enfin, à l'âge auquel il été victime de toutes ces agressions, comme l’a si bien illustré l’histoire de sa sœur.

Salutations fraternelles
Samy