A propos d'Une Histoire des juifs de France

Publié le par AACCE

Nous avons reçu de notre ami Max Weinstein le courrier suivant  . Je pense que beaucoup d'entre nous qui ont vu cette émission , partagent son point de vue et son émotion .
 Jojo

_________________________________________________________________________________________




Subject:
A propos d'Une Histoire des juifs de France
 
Chers amis,
 
vous trouverez ci-joint le courrier que j'adresse à la journaliste de l'huma à propos de son article sur cette émission de télé.
 
Max weinstein
 
L’Humanité
Rédaction de la quotidienne
A l’attention de Marianne Behar
 
 
Chère amie,
 
Je ne partage pas du tout l’affirmation du titre de votre article paru dans le journal de mercredi dernier en page 21 à propos du documentaire d’ d’Yves Jeuland « Comme un juif en France ». Je n’en partage pas non plus l’essentiel de votre texte.
J’ai l’impression que vous citez le livre de Michel Winock mais que vous ne l’avez pas lu.
Si la première partie de ce livre me semble correcte, lorsqu’on en vient à la période précédant la seconde guerre mondiale, et la période de l’occupation, c’est-à-dire la première partie du XX°siècle, il n’en n’est plus de même. Le mensonge par omission, l’occultation de l’engagement des juifs de la MOI, principal mouvement de Résistance des juifs, à travers ses organisations de la clandestinité (UJRE, UJJ, UFJ, MNCR), à commencer par le mouvement Solidarité. Et aussi la place qu’on tenue ces juifs de l’immigration du début du XX°siècle en France avec les organisations qu’ils se sont données, sans oublier leur journal « Naïe Press » (La presse Nouvelle), le plus important journal Yiddisch d’Europe.
L’anticommunisme de monsieur Winock n’est pas à démontrer, il en a fait preuve à maintes occasions, il n’est qu’à questionner d’autres historiens, Annie Lacroix-Riz par exemple.
C’est une des raisons pour lesquelles le Groupe de Travail des anciens Résistants de l’Union de la Jeunesse Juive qui œuvre pour la mémoire à initié une pétition, parue dans l’Huma en son temps, pour dénoncer de tels comportements.
En outre, je ne partage pas l’opinion émise concernant le caractère « rigoureux » du documentaire, bien qu’il y figure effectivement, de par les intervenants, une part émotive non négligeable.
On peut toutefois regretter qu’aucun témoin, parmi ceux qui sont encore de ce monde, de ceux qui sont représentatifs de cette famille de gauche eskenaze, surtout d’origine polonaise et de l’est européen n’y ait participé. Je pense surtout à des camarades résistants-déportés comme Paulette Sarcey et Roger Trugnan, ou bien Robert Endewelt responsable des jeunes communistes juifs résistants de la zone nord, Paris surtout, où même d’un de ces résistants encore de ce monde, ayant participé à la Résistance de l’UJJ (Union de la jeunesse Juive clandestine) dans la zone sud, à Lyon par exemple. Ils ont vécu, au même titre que les autres personnes qui ont témoigné, toute cette partie dramatique qui a traversé le XX° siècle.
Voilà ; chère amie, ce que je tenais à vous faire savoir, en restant à votre disposition si vous le jugez utile pour vous rencontrer.
Amicalement à vous,
 
 
Max Weinstein
Vétéran du Parti
Ancien résistant de l’Union de la Jeunesse Juive, zone sud.
9, rue Marcel Renault 75017 Paris – 0145742228 – weinstein.max@neuf.fr
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article