A (ré)écouter Agnès Desarthe et David Lescot

Publié le par AACCE

Si vous n'avez pas pu écouter le mercredi 20 mai 2009 Agnès Desarthe et David Lescot dans l'émission de Kathleen Evin sur France Inter "L'Humeur vagabonde"  cliquer sur le curseur ci-après, puis écoutez 52 mn d'émission à ne pas manquer :



Agnès Desarthe pour son dernier livre « Le remplaçant » éditions de l’Olivier,
Isaac Bashevis Singer, bien qu’habitant New York, a toujours écrit en yiddish. Car, disait-il, le yiddish est ma patrie, la langue ayant survécu à la disparition des lieux et de leurs habitants. Et, de fait, le petit peuple de la rue Krochmalna, comme les membres de la famille Moskat, vivent pour toujours dans les merveilleux récits de Singer. Le roman devient le véritable livre d’heures d’une mémoire saccagée. Et notre propre mémoire s’y nourrit plus charnellement que dans l’histoire officielle.
Agnès Desarthe a le sentiment de venir de là justement, de ces livres-là, de ces histoires-là, de cette littérature où, « comme dans les rêves, la mort n’existe pas ». Après six romans et un essai, elle publie aujourd’hui aux éditions de l’Olivier un livre que l’on ne peut pas définir. « Le remplaçant », est écrit en hommage à son vrai-faux grand père, Bouz Boris Baruch, qui n’était pas le père de sa mère, celui-ci ayant péri à Auschwitz en 1942. Portrait, donc, mais aussi rêverie, conte, essai sur la mémoire, la bonté, l’humanité, sur ce qui est nécessaire et ce qui nous fait survivre, en d’autres mots : un magnifique éloge de la littérature.

Le reportage
Judith Soussan:
Comme Agnès Desarthe, David Lescot, auteur de théâtre, s'est récemment plongé, avec sa pièce "La commission centrale de l'enfance" dans sa propre mémoire, faisant revivre par petites touches délicates tout un monde juif et communiste... les colonies de vacances de la Commission centrale de l'enfance furent en effet conçues, après la seconde guerre mondiale, pour les enfants des disparus.
Une déambulation dans les univers des deux auteurs, donc, en sautant du coq à l'âne... comme dans les souvenirs d'enfance.
David Lescot a reçu le "Molière de la révélation théâtrale" en avril 2009.
Il est à l'affiche avec La commission centrale de l'enfance du 18 au 20 juin aux Scènes du Jura, les 4 et 5 juillet à la Maison du comédien à Alloues (Charentes) et à partir du 25 septembre au Théâtre de la ville à Paris. Avec sa pièce L'européenne, le 22 septembre au Théâtre de la ville à Paris.
Les textes de David Lescot sont publiés chez Actes Sud Papiers.

Agnès Desarthe rencontrera ses lecteurs le Jeudi 11 juin à 18heures
à La librairie Maruani 171, bd Vincent Auriol 75013 - Paris (M° Nationale ou Place d'Italie, Bus 27 "Les Alpes")







Publié dans aacce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article