LE CIMETIERE JUIF DE VARSOVIE

Publié le par AACCE

Sur nos origines juives en Pologne…

 

Le cimetière juif de Varsovie, ul. Okopowa (entrée Ul. Gesia)

 

Le vieux cimetière établi depuis 1806 est encore utilisé actuellement et est entouré d’un mur de briques. Il y a environ 250.000 pierres tombales dont certaines de grands noms de la culture juive. Parmi elles, celles de Szymon Anski (1863-1920) ethnographe et auteur de la célèbre pièce Le Dibbouk, de l’historien et diplomate Szymon Askenazy (1866-1935), de l’historien Majer Balaban (1877-1942) du banquier et collectionneur d’art Mathias Bersohn (1824-1908) de Adam Czerniakow (1880-1942)président du Judenrat de Varsovie pendant l’occupation nazie, de Ester Rachel Kaminska (1870-1925) la mère du théâtre yiddish, de Ludwik Natanson (1822-1896)physicien et leader municipal, de Samuel Orgelbrand (1810-1868) éditeur, de I.L. Peretz (1852-1915) le père de la littérature Yiddish moderne, de Ber Sonnenberg (1764-1822) commerçant, et Ludwik Zamenhof (1859-1917) créateur de la langue internationale : l’Espéranto. La plus grande partie du cimetière est envahie de mauvaises herbes, ronces et arbrisseaux qui rendent souvent impossible la recherche de tombes individuelles. Le gardien du cimetière Boleslaw Szenicer, a de nombreux carnets écrits à la main répertoriant des milliers de tombes. Ces dernières années, il a enregistré près de 42.000 noms sur des données informatisées et il peut être d’une grande aide pour localiser des recherches individuelles. Il y a une petite librairie au bureau du cimetière.  

 

Il existe un second cimetière, plus petit, ul. Sw. Wincentego et ul. Odrowasa établi depuis 1780. Celui ci a été dévasté par les nazis en 1941. Environ 1.000 pierres tombales ont été préservées

 

MONUMENTS ET MEMORIAUX relatifs au martyre et aux combats des Juifs :

 

·        Ul. (rue) Anielewicz, du nom de Mordechaï Anielewicz, commandant de l’Organisation Juive de Combat (ZOB) pendant l’insurrection du Ghetto de Varsovie en 1943.

 

·        Ul. Mila 18 : site du bunker où Mordechaï Anielewicz et ses compagnons se suicidèrent.

 

·        Ul. Dluga 29 : ancien emplacement de l’Hôtel Polski d’où des centaines de juifs munis de passeports latino-américains furent déportés le 15 Juillet 1943 vers les camps de la mort, après avoir obtenu la promesse de partir vers des pays neutres.

 

·        Ul. Dzielna 24/26 Ancienne prison Pawiak de sinistre mémoire, devenue un musée.

 

·        Ul. Zamenhofa : le monument de Natan Rapaport inauguré en 1948 avec l’inscription en Yiddish, Hébreu, et Polonais « Du peuple Juif à ses Combattants et Martyrs »

 

·        Ul. Jaktorowska 8 (anciennement ul. Krochmalna 92) : monument au Docteur Janusz Korczak (Henryk Goldszmit) directeur du l’orphelinat du Ghetto de Varsovie.

 

·        Ul. Stawki (Umschlagplatz) : monument commémorant l’endroit d’où 300.000 juifs de Varsovie furent déportés à Treblinka en 1942-1943.

 

·        Ul. Stawki 5/7 immeuble d’où les SS ordonnèrent les déportations

 

actuellement immeuble universitaire

 

·        Ul. Stawki 6/8 immeuble où les juifs étaient détenus avant de partir pour Tréblinka.

 

·        Ul. Zlota 60 et Ul. Sienna 55 : fragments du mur du Ghetto de Varsovie.                                                                        

 

                                                                          Loulou

 

 

Publié dans aacce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article