Spectacle "Barbara"

Publié le par AACCE

 

L'AACCE vous propose

Dimanche 11 mars 2012 à18h
le spectacle "Barbara" au tarif préférentiel 15 € au lieu de 20 €
Si vous êtes intéressés, prière de contacter sans délai

Monique Kreps au 06 62 11 10 96, car nous avons une option de 20 places, option garantie uniquement jusqu'au vendredi 2 mars. 

 

301408_10150309033624331_646839330_7911528_962099388_n.jpg

 

Extrait d'un article paru dans la revue Regards

 

En concevant « Barbara, de l'Écluse au Châtelet », Marie-Hélène Féry a voulu rendre hommage à celle qui très tôt lui inspira sa vocation et dont elle s'appropria le répertoire. Mais la chanteuse réaliste se double d'une comédienne qui ici devient conteuse pour nous faire vivre en première partie, l'atmosphère des anciens cabarets et particulièrement l'Écluse où Barbara, alors « la chanteuse de minuit », connut ses premiers succès en chantant.

 

Fragson, Cuvelier, Scotto, Caussimon, Brassens, Brel, dont elle fut l'amie pendant trente ans jusqu'à ce que s'avisant que les auteurs étaient essentiellement masculins, elle décide de faire ses propres compositions, devenant ainsi un auteur féminin majeur et intemporel. Elle quittera alors l'Écluse pour des scènes plus prestigieuses comme Bobino ou le Châtelet.

 

Le discours de Marie-Hélène Féry se poursuit, servant de trait d'union d'une chanson et d'un succès à l'autre; elle l'émaille parfois d'anecdotes nous révélant la genèse de certaines créations: « Une petite cantate », à la mémoire de son amie la pianiste Liliane Benelli décédée dans un accident de voiture, « Göttinguen », chanson du pardon douloureux, « L’aigle noir », évoquant symboliquement l'inceste dont elle fut victime, « Ma plus belle histoire d'amour » pour remercier son public dès 1966, alors qu’elle était en en vedette à Bobino.

 

.C'est un pari audacieux de vouloir faire revivre une icône, mais Marie-Hélène Féry n'est pas une pâle copie de l'incomparable artiste, elle prête son propre talent et sa belle voix de chanteuse réaliste aux accents parfois fragiles, à la longue dame brune et l'émotion est au rendez-vous dans la salle.

 

Elle est idéalement accompagnée par Roger Pouly, pianiste de Caussimon et Trénet et Sergio Tomassi,qui fut l'accordéoniste de Barbara jusqu'à son dernier concert en 1994 et est le fidèle complice de Serge Lama…

 

Tanya Drouginska

 

 





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article